mardi 21 février 2017

Si je n'avais pas été expat au Canada

Ce blog a été créé sur le thème de l'apprentissage, de la découverte, celle qu'on a le bonheur de vivre quand on part vivre dans un autre pays, quel qu'il soit. Ces derniers temps, j'ai fait un arrêt sur image, et je me suis rendue compte de toutes ces choses que j'ai pu faire ici, que je n'aurais pas songé envisager si j'étais restée dans ma vie d'avant.

Si je n'avais pas été expat en Ontario...







1) Je n'aurais pas amélioré autant mon anglais

Tu vas me dire que ça j'aurais pu le faire en allant aux Etats-Unis ou au Royaume-Uni, mais je compare avec la vie en France. Je travaille dans un milieu francophone, certes, mais j'enseigne en anglais et je vis dans un milieu anglophone. Je peux maintenant écouter la radio et comprendre, sans y prêter attention, parler de tout sans chercher mes mots, et découvrir du vocabulaire tous les jours. Enseigner la grammaire française m'a permis de bien revoir celle de l'anglais. Alors, j'ai toujours un accent bien français, et j'en apprends tours les jours, mais je suis à l'aise, et c'est ce qui compte :) J'ai aussi, étrangement, amélioré mon espagnol grâce à mes amis mexicains à qui j'ai demandé de ne me parler que dans leur langue natale, et ça marche!

2) Je n'aurais pas appris de nouveaux sports

Clairement, ces activités avaient été rayées de ma vie depuis un moment, mais Môsieur étant passionné par le sport en général, m'a poussée à m'investir dans ces activités typiquement canadiennes, et d'apprendre à aimer ça. De plus, ce sont des sports géniaux pour garder la forme pendant l'hiver, on peut les pratiquer à deux ou entre amis et on apprend, on se dépasse. Clairement, ce n'est pas dans le Var que j'aurais pu patiner tous les dimanche après-midi ou skier le soir après le travail sous la lumière des projecteurs, le tout à 5 minutes de la maison.

Les Barrie Colts


3) Je n'aurais pas pu visiter Vancouver, Chicago, Québec, Ottawa, etc

Toutes ces villes accessibles en 2 à 4 heures de vol, pour des sommes raisonnables, ou en voiture. Si je n'avais pas vécu en Ontario, je n'aurais pas pu passer un weekend prolongé à Vancouver, deux jours à Chicago ou une journée dans le Vermont. Nope ! Et la liste est à continuer, car je n'en ai pas vu assez à mon goût ! Au programme, dans l'idéal : Boston, Washington, la Floride, l'Alberta, les provinces de l'Est, du Nord...et j'en passe !

Vancouver


4) Je n'aurais pas rencontré ces gens extraordinaires

Il y a des gens fabuleux partout, mais toutes ces rencontres inattendues d'une nouvelle vie, sont des trésors. Elles vous apprennent sur vous même et vous ouvrent l'esprit sans que vous ne vous en rendiez compte. De tous les âges, tous les pays, tous les parcours, ces personnes sont mes plus belles découvertes.

5) Je n'aurais pas changé de métier

Passer de Sales Manager dans l'Aéronautique à Formatrice en Français Seconde Langue, et dans un programme d'Alphabétisation, c'est un peu comme le jour et la nuit. Jamais je n'aurais pu vivre ça sans bouger de ma zone de confort. C'est tellement enrichissant que rien que sur ce thème, je pourrais vous proposer (encore) une nouvelle liste !

6) Je n'aurais pas créé Femmes de GenY

Ce blog participatif qui me permet de partager de super moments, à distance, avec mes amies, ma famille et de rencontrer de super blogueuses, un peu partout dans le monde. Sans vivre en expat, cette petite ampoule dans ma tête n'aurait jamais pu s'allumer !

7) Je n'aurais pas vécu une nouvelle vie

Oui tout simplement. Avant de partir, j'étais déjà persuadée, que dans une vie, il faut se forcer à changer parfois, du tout au tout. Un départ à l'étranger est assez extrême niveau remise en question mais c'est vital quelque part. Pour trouver ses repères, en créer de nouveau, pour se réinventer.

Les chaussures canadiennes haha


8) Je n'aurais pas appris autant

Sur moi, sur un pays, sur une éducation, des traditions, sur les autres, sur la vie en général. Partir, c'est grandir, c'est apprendre et c'est surtout se découvrir.

En route pour voir les Baleines sur le St Laurent
Si je n'avais pas été expat au Canada, je n'aurais pas participé à un recueil de nouvelles, je n'aurais pas pu aider des gens via mon travail, je n'aurais pas pu aller à Cuba ou aux Bahamas, je n'aurais pas pu goûter à toutes ces nouvelles choses, ces cuisines du bout du monde, je n'aurais pas pu voir des baleines ou manger des Nachos le weekend (très importants les Nachos), je n'aurais pas pu réaliser à quel point mes proches sont importants pour moi, je n'aurais pas pu écrire autant, écrire ce blog, je n'aurais pas pu faire partager ces belles choses avec ceux que j'aime, et tant d'autres cadeaux que cette belle aventure nous permet de vivre un peu tous les jours.

8 commentaires:

  1. Très joli texte, je m'y retrouve complètement... Peu importe le pays où est réalisée l'expatriation, l'expérience est toujours enrichissante !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Marine :) Je suis bien d'accord avec toi !

      Supprimer
  2. Ton article est très intéressant, mon rêve est de partir vivre au Canada mais chéri veut rester en France... Je me console en me disant que j'y vais cet été

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La France c'est bien aussi, il y a pas mal de choses qui me manquent :) Profite bien de tes vacances sur place, et peut être que Chéri sera convaincu ;)

      Supprimer
  3. Je pense que l'on découvre vraiment qui on est lorsque l'on sort de sa zone de confort. On peut le voir dans ton article :)

    RépondreSupprimer