lundi 16 octobre 2017

La fin du voyage canadien

C'est vrai ce qu'ils disent. Le temps passe très vite. Tu pars pour trois ans d'expatriation, partagée entre la famille et les amis qui restent et l'aventure qui se présente. Tu as peur que ce soit long puis tu te retournes et c'est déjà fini.

Presque fini pour nous en tout cas. Nous le savions pourtant, notre permis de travail n'est valide que jusqu'en janvier 2018, c'était le plan. Mais ça fait tout drôle. Presque trois ans à construire une vie ici, et il va falloir tourner la page et passer à autre chose. C'est pareil pour tous les expats j'imagine, nous venons de faire notre baptême de la première. 

samedi 14 octobre 2017

Le suivi post-natal

Me voici de retour pour la "dernière" étape de la naissance de notre petite canadienne. 

Que se passe-t-il quand on rentre à la maison ?

La plupart de mes amies françaises étaient bien étonnées voire choquées du fait que je sois restée moins de 24h à l'hôpital après la naissance de Lucie. Mais si c'était à refaire, je ferais exactement pareil ! Quel bonheur de retrouver le confort de sa maison après tant de fatigue et de bouleversements. Pas de visites épuisantes à l'hôpital, pas de bruit, personne pour te réveiller la nuit, son propre lit, sa salle de bain, et rien que se sentir chez soi, c'était juste merveilleux (presque autant que le premier repas après 18h de contractions et 2h30 de poussée, oui presque). En plus, j'avais la chance d'avoir Môsieur et mes parents auprès de moi. Mon équipe de choc.

jeudi 28 septembre 2017

Ma copine canadienne

Inspirée par le site de Femmexpat, j'ai voulu décrire ici mes copines canadiennes, toutes différentes, elles ont quand même quelques points communs :)

Ma copine canadienne est anglophone, Québécoise ou Franco-Ontarienne. Elle est fière de son pays et porte ses couleurs avec honneur. Elle déjeune le matin, dîne le midi et soupe le soir. Si elle est francophone, elle ferait pâlir n'importe quel français avec son accent anglais. Si elle est anglophone, elle se souvient de quelques mots de français appris à l'école. Et si elle est franco-ontarienne, elle manie les deux langues si facilement qu'on en oublierait son accent si reconnaissable.
Elle est polie et arrive à l'heure. Elle a souvent un animal domestique, un chat ou un chien, voire les deux. Elle a une belle vision de la France, et un peu moins brillante des français. Elle se déplace uniquement en voiture, et elle a parfois un gros pick up ou un minivan (monospace). Elle n'a pas peur de la neige et passe l'hiver en jean et bottines, même par -20°.